Ça va vous ? A lors ces vacances ? inspirantes ? reposantes ? enrichissantes ?

Moi j’ai pensé à vous…évidemment…Je suis tombée sur une fête de village sur les vieux métiers. Je me suis dit « canon! » je vais voir pleins de trucs sympa, le programme est top, riche, varié, dynamique,  belle occasion de PAZAPER !

Mais là déception totale… pas de vieux métiers mais des gens déguisés en vieux … nuance.
Des paysans à l’ancienne habillés en toile de jute, avec des vieux outils, singeant les travaux de la ferme… Ça sentirait presque le « c’était mieux avant »….1437347763

Bon. Passé l’agacement je me demande à quoi je m’attendais pour être si déçue…
Peut etre que je pensais découvrir des métiers inconnus presque exotiques et pas un potier, un pompier, un bijoutier, un boulanger…
Mais alors c’est quoi un vieux métier, un métier disparu? Je réfléchis pour trouver un exemple d’un métier qui n’existerait plus, mais rien ne me vient spontanément ou ce qui me vient fini  par déboucher sur une évolution, une adaptation mais pas une disparition totale.

Toujours dans mon questionnement, Je rentre de vacances et là stupeur ! un rémouleur en roulotte propose d’aiguiser mes couteaux sur la place du marché, un barbier à ouvert un salon vintage,  un vendeur de café passe en triporteur… est ce que l’éternel recommencement toucherait aussi le monde du travail ? est ce que l’on va voir réapparaitre tous les « vieux » métiers qu’on avait rangé dans la case « dépassé inutile »pour les glisser dans la case « indispensable » ?561x360_a-nantes-le-6-fevrier-2014-le-collectif-boite-a-velos-qui-regroupe-les-triporteurs-de-nantes-a

Depuis le début Je me demande ce que c’est qu’un vieux métier mais peut etre qu’il n’y en a pas !  « rien ne se perd, rien ne se crée tout se transforme » comme disait Monsieur Lavoisier.
Un métier dans le fond répond à des besoins ou à des envies qui globalement ne changent pas:  se nourrir, se reposer, s’habiller, s’informer, se divertir, se protéger, se soigner…. c’est la forme de réponse apportée à cette demande qui change, qui évolue, qui se modernise ou pas.

Trouver un métier qui me plait passerait alors par la distinction faites entre le fond (ce qui nous anime) et la forme (la façon de faire) ?
Je sois infirmière dans la brousse africaine ou dans un bloc opératoire ultra moderne ce qui m’anime c’est que mon patient soit en bonne santé puis c’est la façon d’atteindre cet objectif qui varie…
A l’heure ou l’on entend parler des métiers qui disparaissent ou qui n’existent pas encore, peut être faut-il d’abord distinguer le fond de la forme pour construire un projet solide.
Avant d’être créatif et d’imaginer des solutions, identifions les problèmes que nous aimerions sincèrement résoudre et le reste suivra.
Alors, qu’est ce qui vous anime, vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *