Mon métier c'est glander...

Écoutez toute la conversation par ici …

Ou lisez le résumé…

François est Pépinèriste truffier et trufficulteur ce qui est peu courrant, souvent on choisit un de ces 2 métiers mais pas les 2. Il a eu d’autres activités professionnelles, l’architecture, l’environnement et lorsque un ami le met sur la voie de la truffe il se prend au jeu et s’y engouffre.

Loin des images vieillissantes de la nature mystérieuse, les truffes c’est aussi beaucoup de travail humain. Il faut sélectionner les arbres dont on veut prendre les glands « glander « puis les stocker, les trier pour ensuite les planter en y ajoutant de la truffe pour favoriser la mycorhization. Ces plants seront ensuite vendus et plantés.

François a une particularité, il taille ses arbres. Pour cela il a développé une méthode inspirée de son goût pour les Bonzaïs. Grâce à cette technique il réduit la taille de chaque arbre et augmente la densité de son exploitation et donc sa production.

J’ai découvert qu’on peut également cultiver d’autres essences d’arbres en dehors de l’incontournable chêne truffier… les champs d’expérimentations sont donc énormes !

Dans la serre de François je découvre des milliers de plants, de tous ages et toutes essences attendant sagement de grandir et d’être plantés et bichonnés.

C’est un métier varié évidement très rythmé par la nature, c’est un métier mode de vie comme je les aime, le genre d’activité qui devient une passion envahissante mais terriblement addictive je crois.

Ce qui m’étonne c’est que François se verrait bien faire autre chose malgré cette passion dévorante, je trouve ça top de s’autoriser d’autres aventures, d’être toujours prêt à rebondir, plein d’appétit !

La truffe c’est souvent un terroir, François s’évertue donc a valoriser le sien et à lui rendre ses titres de noblesse en créant association, événements et rencontres.

La trufficulture est un secteur mystérieux mais en qui a un potentiel énorme, qui génère beaucoup de demandes, d’ailleurs on pourrait produire beaucoup plus en France aujourd’hui !

D’autant que de vrais concurrents débarquent des 4 coins du monde.

La trufficulture est donc un secteur bien plus dynamique et prometteur que ce que je croyais il y a même la place pour l’innovation ! François construit par exemple un beau projet avec ses enfants et commercialise une offre de « parrainage d’arbres ». A défaut de savoir s’occuper d’un arbre et de pouvoir chercher des truffes vous pouvez devenir parrain. Chaque année vous recevrez donc une certaine quantité de truffe provenant de votre arbre…

Bref tous les avantages sans les inconvénients, malin !

http://www.truffehouette.com/

http://www.terre-de-truffes.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *