« L’univers startup » n’est pas si libre et si ouvert qu’on veut bien le dire. Il y a des normes, un vocabulaire, des gourous, des méthodes et un code de bonne conduite.

Les startup sauvent le monde, lèvent des millions, attirent des équipes de trentenaires bronzés. Il faut porter un t-shirt coloré avec un logo blanc éclatant  pour marquer les esprits ou afficher ses ambitions.

Tu as un projet ? Une idée ? Développe une appli ! Monte une startup !

T’as un garage ? 2 copains et 15 jours devant toi ? Si on en crois la légende à la sauce Silicone Valley, tu es à la tête d’une startup. Si si ! Appelle ton banquier, les millions vont affluer.

le loup

La bannière startup flotte sur tous les projets.

C’est bien d’avoir de l’ambition et envie de conquérir le monde, j’ai pas de problème avec ca… Mais la question qui me vient souvent c’est pourquoi ? Au service de quel problème tu veux mobiliser tant d’énergie ? Quels sont les valeurs et l’inconfort sincère qui te poussent à agir?

Combien de boites qui cartonnent aujourd’hui galèrent en secret à rassembler des équipes éparpillées avec comme seul discours « conquérir un marché, être en croissance,  lever des fonds » ?

Si tu as une idée, un projet, une solution à un problème et des moyens humains et financiers de dingues pour avancer et voir grand tout de suite, bravo !
Si tu peux vivre, payer tes factures, tes collaborateurs et ton loyer grâce à ta solution c’est top. Fonce !
Si au contraire  tu as une idée mais peu ou pas de moyens immédiats. Si tu ne génères pas d’argent, que ton idée ne te permet pas de vivre mais qu’elle règle le problème de 10 personnes par semaine seulement, n’abandonne pas ces 10 personnes !

N’essaye pas de rentrer à tout prix dans le moule startup. Ne succombe pas aux sirènes de ce nouveau conformisme et de ce rapport au temps trop étroit et au profit trop large. Ne te dis pas « startup ou rien ».

startup

FAIS ce que tu peux pour résoudre près de chez toi le problème qui te touche et t’incommode. Quelle que soit la façon de faire exister ta solution, sois dans l’action, même modeste, même locale, défends ta vision des choses. Un blog, une asso, une newsletter,  un conseil de quartier… Exprime toi.

J’ai cherché un business model qui me permette de vivre en développant PAZAP. J’ai tellement cherché que tout mon temps y passait, en vain. Je ne pensais plus qu’à ça, « comment gagner de l’argent ?».  J’imaginais toutes sortes de choses qui, sous prétexte de peut être me faire gagner de l’argent, m’éloignaient peu à peu du cœur de ma proposition initiale et du plaisir que j’avais à travailler.

J’aurais pu me dire « terminé » si a telle date je ne gagne pas de quoi vivre, j’arrête tout. Mais non ! J’aime découvrir des métiers, rencontrer des gens, donner des idées, inspirer, échanger et élargir l’horizon de mes interlocuteurs par des propositions inattendues. Pourquoi devrais-je abandonner tout cela sous prétexte que je ne peux pas en vivre aujourd’hui ? Je refuse cette vision totalitaire. Je choisis  de rester dans l’action, de FAIRE ce que j’aime.

totalitaire

Bref, selon moi il ne faut pas attendre d’avoir des moyens de dingue, une équipe de fou pour faire des choses épanouissantes. Il faut FAIRE, FAIRE, FAIRE ET ENCORE FAIRE, sans attendre. Faire un maximum de choses pour résoudre le problème et prendre la parole sur le sujet qui t’intéresse. Quoi que tu aimes faire, avant de te demander si tu peux en vivre, Fais le. Fais le bien. Fais le aussi souvent que possible.

Certains ont procédé de cette façon et sont aujourd’hui des entrepreneurs heureux et visiblement épanouis.

Par exemple Pauline, créatrice de BabySittor, appli de mise en relation entre baby sitter et parents. Elle a commencé par refiler aux copines les babysitting qu’elles ne pouvaient pas assurer, avec sincérité et bienveillante. Son appli rend service à des milliers de personnes à travers la France aujourd’hui. Elle a levé des fonds, rassemblé une équipe mais d’abord elle a voulu résoudre un problème et elle à commencé à son échelle.

babySittor

Damien et Gina, les créateurs du magazine Idîle. Ils ont commencé par faire  un magazine sympa pour relayer les initiatives et les infos positives de leur quartier. L’idée n’était pas d’en vivre mais aujourd’hui cette vitrine leur a permis de créer un agence éditoriale qui cartonne.

idîle

Leur point commun ?

Avoir commencé par FAIRE, même à petite échelle, même dans leur coin. FAIRE pour pour être en accord avec leurs valeurs, pour exprimer leurs envies, pour répondre à un besoin. Et en route, au gré du plaisir de FAIRE, dans un seconde temps ils ont trouvé comment en vivre.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

One thought on “Faut-il créer une startup à tout prix ?

  1. Merci pour cet excellent contenu!
    FAIRE par DESSUS TOUT, se ressembler, accompagner à SON échelle ….,cet article me confirme que si nos ambitions sont trop élevées , le risque est de ne jamais commencer .
    A bientôt de vous lire encore .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *